Saint Maximilien Kolbe

Saint Maximilien Kolbe est pèlerin à Lourdes le 30 janvier 1930.

Saint Maximilien, Franciscain Conventuel, est un saint actuel. Sa vie et ses gestes nous éclairent.

A travers sa béatification en 1971 et sa canonisation en 1982,  l’Église nous le propose comme modèle de vie pour grandir humainement et spirituellement.

Il s’agit d’un saint itinérant. Il bouge dans son cœur, il bouge dans sa vie et il fait bouger les esprits en quête de passion pour le Royaume.

La Pologne

C'est le pays de son enfance. Il est né en 1894. Ses racines se trouvent dans ce pays profondément catholique.

Sa famille lui communique la foi et la joie.

Les Franciscains Conventuels le forment humainement et spirituellement à la suite de saint François.

Niepokalanow

Rome

C’est le lieu de sa formation théologique et philosophique. Il était docteur en théologie et en philosophie.

Dans la ville Sainte il fonde la Mission de l’Immaculée. Il a des rêves pour que l’Évangile soit annoncé avec plus d’audace et plus d’efficacité.

Le Japon

Il fonde la Cité de l’Immaculée près de Varsovie en 1927. Plus de 750 frères franciscains sont avec lui. Ils mènent une vie simple de prière, de fraternité et de pauvreté. Son charisme séduit, interpelle et mobilise les jeunes.

 

La mission par la presse et la radio

 

A Niepokalanow la vie n’est pas fade. Les frères sont passionnés par la mission. Ils utilisent la presse et la radio pour évangéliser. Saint François au XIIIe siècle évangélisait par l’itinérance physique, Maximilien veut arriver à toutes les personnes par la voie des ondes et des écrits. Il veut former les chrétiens pour qu’ils soient plus solides.

Les Franciscains possèdent la technique la plus moderne pour l’évangélisation et la vie la plus pauvre chez eux au couvent.

Les frères veulent être un soutien spirituel pour les personnes.

Lourdes

A Lourdes, au pavillon Kolbe, notre communauté continue l’oeuvre de saint Maximilien par l’accueil et le témoignage. 

La vie de saint Maximilien est pour nous. Sa sainteté est pour nous. Son héroïsme humain et spirituel nous réveille.

Partir au loin. Maximilien, après son bref séjour en France, part pour le Japon. Un autre monde, une autre culture et une autre religion. Avec simplicité et conviction il ouvre une nouvelle Cité de l’Immaculée à Nagasaki en 1931. Dans ce pays il fonde également une imprimerie et lance un bulletin pour former les baptisés japonais.

Auchwitz

Il fini sa vie en « gloire », comme les psaumes, par un geste d’amour. Arrêté par les allemands et transféré au camp de concentration d’Auschwitz il n’en sortira pas vivant.

Dans ce lieu de cruauté et de mort, dans ce camp où l’homme est réduit à l’animalité, dans ce lieu où l’homme perd sa dignité, son nom et son identité, dans ce lieu où l’être humain est  juste un chiffre, st Maximilien donne sa vie. L’amour est plus fort que la mort. Dans l’enfer du camp st Maximilien pose un geste lumineux : il donne sa vie pour un autre homme. Il meurt le 14 août 1941.

Il vit l’Évangile que nous professons dans la Règle Franciscaine : Qui perd sa vie la sauvera (cf. Mc 8,35).

Dans un un monde où l’immaturité du « prendre » s’impose, st Maximilien nous apprend la liberté et la maturité du « donner ».

COUVENT

Saint Maximilien Kolbe

5 rue des Petits Fossés - 65100 LOURDES  

  franciscainslourdes@gmail.com

  • Facebook
  • YouTube